Petite escapade dans une Afrique riche et captivante…

Publié: 29 avril 2015 par Espace jeunesse dans Collect'Or
Tags:, , ,

Les 24,25 et 26 avril a eu lieu les 72 heures du livre 2015 à Conakry.

72 heures du livre

« Sans lecture, il n’y a pas d’ouverture d’esprit et de développement. En célébrant ces 72h du livre (24-26 avril 2015) , notre objectif, c’est d’ouvrir la Guinée au monde entier »  affirmait Sansy Kaba Diakité,  directeur de la maison d’édition Harmattan Guinée,  créée en septembre 2006 pour permettre aux Guinéens d’avoir accès au livre.

 A cette occasion, retrouvez les auteurs guinéens et d’autres écrivains africains à la bibliothèque

Camara Laye 1928-1980

enfant noir

L’enfant noir – Pocket, 1953

l’auteur dépeint avec nostalgie son enfance heureuse, ses parents, son éducation, le rituel de la circoncision qui est un élément important dans l’initiation à la culture malinke et la fin de sa jeunesse. Ce livre connut un tel succès qu’il fut adapté en film: L’enfant noir par Laurent Chevallier  : https://youtu.be/H6fLU7iwDGg

Djibril Tamsir Niane 1932-

soundjata

Soundiata ou l’épopée mandingue. – Présence africaine, 1982
Soundjata Keita est, selon les griots traditionnalistes du Manding, le dernier conquérant, celui qui a, par ses exploits, surpassé Alexandre Le Grand.
Fils du roi du Manding Maghan Kon Fatta, l’homme-lion et de Sogolon Kedjou, la bossue, la femme-buffle, on prédit à Soundjata Keita un destin hors du commun.  Il a fondé  l’empire du Mali.
épopée

terroriste noir

Le terroriste noir. – Seuil, 2012 – Grand prix Palatine et prix Ahmadou-Kourouma en 2013

Cette fiction restitue le parcours d’Addi Bâ, un jeune Guinéen né en 1916, accueilli en France à l’âge de 13 ans. Soldat pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la Résistance et crée le premier maquis des Vosges en 1942.

 Williams Sassine 1944-1997

mémoire d'une peau

Mémoire d’une peau. – Présence africaine, 1998

Un lundi comme un autre, un albinos naît à la porte des adultes, d’une mère discontinue et d’un père volage, dans un continent improbable. Un être qui porte donc sa fragilité dans l’incertitude même de sa peau et pour qui commence une quête de soi. Mémoire d’une peau, livre posthume du regretté Williams Sassine, est un roman flamboyant, émouvant de vérité, à l’humour désespéré et corrosif, servi par une verve étincelante, somptueuse, poétique. Ce récit, par bien des côtés autobiographique, est le testament d’un écrivain majeur, lucide, et généreux.

 

Retrouvez d’autres auteurs africains à la bibliothèque. Ils sont signalés par le logo suivant :

carte-afrique

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s